Photographier : la Namibie

La Namibie pour un photographe

Que représentait pour nous la Namibie ? Un fantasme ! Ce fut le notre pendant plusieurs années, et nous n’avons pas été déçus. Notre choix fut d’axer ce voyage prioritairement sur les paysages, mais nous avons sans cesse rencontré des animaux sauvages en liberté. Solitudes infinies, déserts sous toutes leurs formes, lumières de folie, lieux insolites et ambiances de nulle part ont été au rendez-vous. Si vous ne connaissez pas cette destination, nous espérons que nos photos vous donneront une envie irrépressible de la découvrir.

Place tout d’abord aux photos, avant de parler technique !

Plutôt qu’un énième guide de voyage, juste une sélection d’images…

En cliquant sur les galeries, les photos vous seront présentées en plein format. 

Pour vous situer, la carte de notre périple :

grande-carte-namibie

Namibie : Les monts Erongo

Au Sud du Damaraland, notre première étape pour découvrir la Namibie. Un emplacement somptueux à flanc de colline, une lumière envoûtante et pléthore d’oiseaux multicolores.

Namibie : Mowani – Damaraland

Encore un site exceptionnel qui mérite un arrêt prolongé ! A la recherche des éléphants du Damaraland, les paysages s’enchaînent sans se ressembler, et les animaux sauvages sont au rendez-vous. 

Namibie : La Skeleton Coast 

Une étape à ne pas manquer, si vous appréciez la solitude et avez envie de vous sentir au bout du bout du monde. 3 h de route sans croiser une seule voiture, et en final le camp de pèche de Terrace Bay, qui ne vous laissera certainement pas indifférent.

Namibie : Cape Cross

Des milliers d’otaries, dans une odeur prenante. 

Namibie : Swakopmund, Sandwich bay

Swakopmund, une station balnéaire désespérément vide début mars. Mais les environs font partie des lieux incontournables d’un voyage en Namibie. Walvis bay et Sandwich bay : les dunes dans l’océan, les salins, le désert du Namib, parcouru par de nombreux animaux !

Namibie : Swakopmund, Moon landscape

A une trentaine de kilomètres de Swakopmund, à l’issue d’une piste rectiligne, sans un seul végétal, ce paysage surprenant  s’étale à vos pieds. 

Namibie : Le Naukluft Park

De Swakopmund, en direction de Sesriem, le Naukluft Park.

Namibie : Solitaire

Le Bagdad Café de la Namibie. Un arrêt incontournable pour déguster un excellent apfelstrudel.

 Namibie : Sesriem

Sesriem Canyon, ce canyon de 1 km de long et 30 m de profondeur a été creusé par la Tsauchab, il y a 15 millions d’années.

Namibie : Sossuvlei, Deadvlei

Les dunes rouges de Sossuvlei, un must absolu de tout voyage en Namibie. Nous vous proposons de visiter la dune 45, Deadvlei ses squelettes d’arbres et Big Daddy, la plus grande dune, le pan de Sossuvlei surmonté par Big Mama Dune, et enfin Elim Dune, qui bien que moins impressionnante ne manque pas de charme.

– La dune 45

– Deadvlei et Big Daddy

– Sossuvlei et Big Mama dune

– Elim Dune

Namibie : Kanaan

Toujours dans le Nauftluk park, à la limite des dunes rouges. De splendides acacias desséchés et de beaux spécimens d’arbres à carquois.

 

Un mirage namibien

Photographier un mirage dans le désert, ou comment les arbres se transforment en fantômes ondulants !

Namibie : Luderitz

Au bout d’une ligne droite, dans le sable et le vent, Luderitz, une station balnéaire surprenante, où les touristes se font rares.

Namibie : Kolmanskop

Faire de l’urbex en Namibie : la cité minière abandonnée de Kolmanskop, envahie par le sable, offre un magnifique un terrain de jeux aux photographes.

Le désert du Kalahari

Malheureusement sur la route du retour, les dernières images du voyage.

Photographier la Namibie : le matériel

3.000 km de route, souvent rectilignes, dont essentiellement des pistes, cela peut paraître monotone. Mais il n’en est rien. Les arrêts photos ponctuent en permanence le trajet, qu’il s’agisse d’immortaliser le paysage extrêmement varié, ou de saisir le passage furtif d’un animal. Et celui-ci n’attendra pas que vous soyez prêt pour prendre gentiment la pose devant votre objectif.

Le matériel photo

Pour pouvoir répondre à ces sollicitations, nous avons décidé d’emmener 2 boitiers. Nous n’avons pas regretté cette option : un APS-C pour profiter du coefficient multiplicateur de focale de x1.5 (Nikon D500) sur lequel était en permanence installé un téléobjectif (Sigma 150-600 mm, soit un 225-900 mm en équivalent 24×36 mm), et un plein format (Nikon D4) avec le 24-70 mm f/2.8 et le 14-24 mm f/2.8. En dehors du besoin de réactivité, cette configuration permet de limiter les changements d’objectifs et ainsi de prévenir les saletés sur le capteur (il y a un peu de poussière sur les pistes…). Un filtre polarisant circulaire n’a pas quitté le 24-70 mm.

Un sac tissus fait maison, d’environ 40 x 50 cm avec une fermeture éclair, rempli à l’arrivée avec 3 kg de riz, a servi de calage pour le D500 et son objectif. Une maglite pour le soir a complété cet équipement. 2 sacs à dos de randonnée et quelques serviettes éponges pour enrouler le matériel, ont assuré la sécurité contre les chocs, la poussière en voiture et les éventuels prédateurs  en ville.

Nous n’avions pas emmené de trépied, pour limiter les bagages, et ce fut une erreur car les ciels sont si extraordinaires que la frustration de ne pouvoir réaliser d’images vraiment satisfaisantes a été réelle. Le Gorillapod ne permettait pas de réaliser les cadrages verticaux qui se seraient imposés avec le 14-24 mm.

Le véhicule

Dernier aspect du matériel, mais non négligeable, le choix du véhicule ! Un 4×4 est réellement indispensable pour profiter pleinement de toutes les opportunités. Le notre, un Toyota FJ Cruiser, a répondu à toutes nos attentes : confortable, aussi à l’aise dans le sable que sur les pistes, et ce qui ne gâche rien pour les photos, un vrai look d’enfer !

L’organisation

Notre voyage a été préparé avec Ysaline de Madiza Tours, et nous ne pouvons que recommander ce TO pour les nombreux échanges avant notre départ, la réactivité et la qualité de l’organisation.

Photographe et Copyright

Photographe : Jean-Pierre Sepchat. Son site : Photo-Graphique

Toutes les photos de cet article sont soumises à Copyright, et nous vous remercions de bien vouloir nous contacter avant toute utilisation. 

© Jean-Pierre Sepchat 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *